Faire une simulation sur votre prêt

Faire une simulation sur votre prêt Il est naturellement difficile pour un emprunteur de calculer les diverses mensualités en tenant compte les pourcentages et les revenus du foyer. Ces sommes sont souvent flous pour les emprunteurs, même quandils s'engagent dans un prêt. C'est pourquoi un courtier est très utile caril peut vous expliquer dans le détail quels seront vos frais et vous donner son expertise afin de choisir la meilleure solution pour vous.

Les bonnes questions à poser à votre courtier en crédit immobilier.

Les bonnes questions à poser à votre courtier en crédit immobilier. Comment analysez vous la qualité de mon dossier ? Combien coûtent vos honoraires ? Rappel : Un courtier en crédit immobilier recevra obligatoirement une rétribution de la part de la banque, celle-ci étant plafonnée et représente entre 0,5% et 1% du montant du crédit accordé. Cependant, certains courtiers en crédit proposent des services gratuits alors que d’autres le font contre rémunération par le client. Notez bien que les courtiers en crédit ne perçoivent pas un pourcentage de votre taux d’intérêt. A quel moment dois-je vous payer ? Rapel utile : un courtier en crédit immobilier ne peut JAMAIS demander de commission avant la signature de l’acte chez le notaire ou le déblocage du prêt. La loi précise : aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Par quelles étapes mon dossier va-t-il passer ? Quels sont les délais pour recevoir une réponse de principe et la réponse définitive ?

Le régime juridique des courtiers en prêt

Le régime juridique des courtiers en prêt Depuis janvier 2013, la loi dite de régulation bancaire impose un nouveau cadre légal pour l’activité des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement appelés IOBSP. Depuis lors, ce statut officiel organise la profession de courtage en crédit. A présent, les courtiers en prêt doivent suivre impérativement une formation ou bien justifier soit d’un diplôme spécfique, soit d’une expérience validée dans les opérations bancaires. Ceci permet d’obtenir la certification IOBSP. De plus, la loi impose dorénavant une inscription impérative au registre de l’ORIAS.